Ne sous-estimez pas les risques de fuite de données liés au papier !

Rapports d’activité, budgets, bulletins de salaires, brouillons comptables, informations confidentielles clés, données personnelles et professionnelles…

Autant d’informations tangibles susceptibles de laisser des traces dans les corbeilles des organisations, à portée de main de n’importe quel individu.

Le risque de perte de données est bien réel.

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) rapporte une consommation annuelle de 70 à 85 kg de papier par an et par salarié.

Le papier est le déchet le plus courant des organismes Français.

Cette utilisation représente un danger d’autant plus notable, du fait qu’une importante partie des documents imprimés contiennent données personnelles rentrant dans le cadre du RGPD (règlement général européen sur la protection des données).

Documents classés

Il devient urgent de sécuriser les données.

Les entreprises sont touchées, mais également les États.

En effet, en 2008 un fonctionnaire Londonien oubliait des documents « top secret » sur Al-Qaïda dans un train.

Plus récemment des documents du gouvernement Australien ont été retrouvés dans de vieux meubles. Les documents étaient classés « top secret ».

Les entreprises et organismes publics sont responsables de ce qu’ils produisent et des fuites d’informations.

Devant ces faits, l’Union Européenne a réagi en instaurant le RGPD (Règlementation Générale sur la Protection des Données) pour mai 2018.

Le but, dissuader les organismes non responsables par le biais de lourdes amendes pouvant aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires !

La sécurisation; des données informatiques, des locaux, des serveurs sont le plus souvent mis en place au détriment du papier.

Ne sous-estimez pas son impact, sécurisez, collectez et détruisez vos documents.

Laisser un commentaire