Le marché noir des dossiers médicaux en pleine expansion

Intel Security a réalisé une étude dédiée au vol, à l’espionnage économique et industriel dont est de plus en plus victime le secteur de la santé. En effet, les cybercriminels ne s’en tiennent plus seulement au vol de données bancaires. Le vol et la revente de données médicales s’avèrent être des business particulièrement juteux…

Le prix de vente des dossiers médicaux sur le Dark Web varie entre 0,03 € et 2,2 €, selon le dernier rapport du McAfee Labs, qui s’inquiète du manque d’investissement dans le domaine de  la sécurité informatique.

« Le prix de vente des dossiers médicaux sur le Dark Web varie entre 0,03 € et 2,2 €. A titre de comparaison, une carte de crédit se monnaie entre 3,60 et 4,50 €, tandis que l’accès à un compte bancaire varie entre 12,60 et 22,50 € », soutient le laboratoire d’Intel Security dans un rapport dédié, intitulé « McAfee Labs Health Warning ».

Détruire les dossiers médicaux au destructeur de documents s’avère donc être indispensable.

Selon l’étude, les vols les plus lucratifs dans le domaine de la santé concernent principalement la propriété intellectuelle de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies. 

Intel Security révèle également que les cybercriminels cherchent à recruter des employés des firmes médicales pour opérer les fuites de données.

« Pour un secteur d’activité où la confidentialité des données personnelles est cruciale, un déficit de confiance serait catastrophique »,

commente Fabien Rech, DG d’Intel Security France.

« Dans la mesure où le domaine de la santé se retrouve de plus en plus menacé, il est indispensable d’évaluer d’ores et déjà le coût potentiel d’une fuite des données non seulement en termes de pertes financières, de temps, mais surtout en termes de perte de confiance. »

A combien s’élève le prix des données médicales ?

Si les cartes et les comptes bancaires peuvent être rapidement bloqués et remplacés, ce n’est pas du tout le cas pour les données médicales pouvant inclure des données personnelles en sensibles comme :

  • Noms de famille
  • Numéro de sécurité sociale
  • Numéro de retraite
  • Données d’assurance
  • Historique des adresses des patients

La tendance particulièrement à la hausse suivie par les cybercriminels consiste à :

  • Amener, puis analyser les données volées
  • Pour ensuite les corréler avec des informations provenant d’autres sources.

Vol et espionnage de l’industrie pharmaceutique

Le rapport d’Intel Security nous apprend que les cyberattaques ciblent également 2 points :

  • La propriété intellectuelle
  • Les informations commerciales à caractère confidentiel des entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques.

D’après les résultats, la valeur économique de ces informations recueillies est beaucoup plus élevée que les revenus potentiels de la vente des données personnelles des patients.

Constituent notamment une valeur importante pour les entreprises :

  •  Les formules des médicaments de nouvelle génération
  • Les résultats des essais cliniques et d’autres renseignements commerciaux confidentiels

En effet, les chercheurs d’Intel Security ont démontré la cible privilégiée des cybercriminels, à savoir, les données appartenant :

  • Aux entreprises bio-pharmaceutiques et à leurs partenaires
  • Aux organismes de réglementation impliqués dans l’introduction de nouveaux médicaments sur le marché

« Comme beaucoup d’autres choses dans le monde, l’espionnage industriel est lui aussi devenu numérique », explique Raj Samani, CTO EMEA d’Intel Security. « Compte tenu des investissements en recherche et développement consentis pour les industries pharmaceutiques et les biotechs, il n’est pas surprenant que les cybercriminels soient attirés par le retour sur investissement (ROI) rapide offert par le vol de données sensibles dans ce secteur. »

Comment les cybercriminels s’y prennent-ils pour voler les entreprises appartenant au secteur de la santé ?

Les pirates informatiques s’appuient sur le marché du cyber-crime en tant que service afin d’exécuter leurs attaques contre les entreprises du secteur de la santé.

En effet, les chercheurs ont notamment trouvé :

  • Des preuves d’achat
  • Des preuves de location de kits d’exploitation permettant d’extorquer des données d’entreprises de la santé en tirant parti des vulnérabilités de leurs systèmes informatiques.

Par exemple, dans l’un des cas cités en référence dans le rapport on retrouve:

  • Un cybercriminel peu compétent qui s’appuie sur le « service technique » gratuit du vendeur du kit d’exploitation pour orchestrer son attaque et ainsi extraire plus de 1 000 dossiers médicaux.

Selon le fournisseur du service, le revenu net pour la revente de ces informations pourrait s’élever jusqu’à 14 000 €.

Enfin, Intel Security a pu également observer toute la mise en œuvre des cybercriminels dans le recrutement des employés du secteur de la santé.

Ainsi, des annonces en ligne et sur les médias sociaux n’hésitent pas à faire appel aux personnes ayant accès à ces informations précieuses.

Afin d’être certain de protéger les documents confidentiels, il faut les détruire au destructeur de documents.

N’hésitez pas à demander des renseignements gratuitement et sans engagement sur les broyeurs papier auprès de nos conseillers commerciaux.

Affaire Kerviel

kerviel-societe-generale-plainte-1L’ancien tradeur devra verser un million de dommages et intérêts à la banque. Mais la cour d’appel de Versailles pointe la défaillance des contrôles de sécurité. Retour sur cette affaire, qui révèle toute l’importance de s’équiper d’un destructeur de documents haute sécurité.

Dans le cadre de l’affaire Kerviel, en mai 2008, l’enquête révèle qu’un rapport fiscal à 2 milliards d’euros portant préjudice à la Société Générale, aurait été enterré par le parquet de Paris. Il s’agit d’un « document de travail » à 2,197 milliards d’euros.

Les avocats de la banque ont entretenu des liens étroits avec certains membres du parquet de Paris pendant l’enquête sur l’affaire Kerviel… De plus, le document soulève une question importante qui, à l’époque, n’a pas été examiné par la justice.

Une question donc à un peu plus de 2 milliards d’euros, soit la somme du coup de pouce fiscal dont a profité la Société Générale en 2008. Grâce à la loi sur le crédit d’impôt, la banque a déduit de sa déclaration fiscale une partie des « pertes exceptionnelles » occasionnées, selon elle, par l’affaire Kerviel.

Le rapport de 25 pages a été reconstitué après avoir été passé au destructeur de documents

Cédric Bourgeois, assistant spécialisé au sein de la section financière, était alors chargé de suivre les développements de l’enquête et d’en rendre compte à sa hiérarchie. L240.1e 14 mai 2008, il rédige donc ce « document de travail ». Sans disculper Jérôme Kerviel de ses responsabilités, il juge, à plusieurs reprises, « peu plausible » la défense de la banque, qui elle, assure qu’elle ignorait l’intégralité des  agissements de son ancien trader.

C’est dans la dernière partie de son rapport (intitulée « Les questions soulevées par le comportement de la partie civile ») qu’il fait la lumière sur le nœud fiscal à 2,197 milliards d’euros. Toujours d’après l’expert, le parquet aurait dû saisir le fisc, citation : « La Société Générale apparaît très  intéressée à faire reconnaître l’existence d’une fraude complexe sous peine de devoir rembourser son crédit d’impôt. »

Des réunions discrètes entre les avocats de la banque et le magistrat… 

Selon lui, il est nécessaire que sa hiérarchie saisisse l’administration fiscale pour vérifier la légalité de toute cette opération. Pourtant, la préconisation figure en caractère gras sur le document, mais elle ne sera pas suivie. Le chef de la section financière, Jean-Michel Aldebert, plutôt que de se rapprocher du fisc, va traiter ce point directement avec les avocats de la Société Générale. Selon différentes sources, fin mai 2008, le rapport a ainsi fait l’objet de plusieurs réunions discrètes entre les avocats de la banque et le magistrat.

Est-ce là que les participants « évacuent » le risque pour la banque de devoir rembourser à l’Etat les 2.197 milliards d’euros ?

A ce jour, il est impossible de l’affirmer. Seule certitude > c’est en 2010, soit deux ans plus tard et après la condamnation de Jérôme Kerviel, que l’existence de cette déduction fiscale apparaît dans la presse et dans le débat public. Jean-Michel Aldebert dirigeait la section financière du parquet de Paris lors de l’affaire Kerviel.

S’équiper d’un destructeur de documents afin d’éviter tous risques de fuites d’informations confidentielles

L’enquête a révélé que « Les magistrats étaient sous la coupe des avocats de la Société Générale ». Quant à Cédric Bourgeois, sollicité à plusieurs reprises, il assure, par la voix de son avocat, être soumis à « un secret professionnel absolu et illimité dans le temps », ce qui l’empêche aujourd’hui d’apporter  davantage de précisions.

Un « secret » qu’ont également invoqué plusieurs autres membres du parquet à l’époque. Cette affaire fait toute la lumière sur l’importance de s’équiper d’un destructeur de documents professionnel Kobra, afin d’écarter tous risques d’espionnages économiques et industriels.

Source : 20 minutesGamme-Kobra> N’hésitez pas à demander votre devis pour un destructeur de documents professionnel Kobra.

L’usurpation d’identité : connaître les risques pour mieux s’en protéger

L’usurpation d’identité est un phénomène qui a fortement augmenté ces dernières années, notamment avec l’arrivée d’internet. Quelles sont les techniques utilisées par les personnes mal intentionnées ? Quelles démarches effectuer lorsque l’on est victimes d’usurpation d’identité ? Comment éviter l’usurpation d’identité ? Parmi les solutions proposées, le destructeur de documents semble s’imposer. Focus !

usurpation-identite

L’usurpation d’identité, où vol d’identité, est le fait de prendre l’identité d’une autre personne vivante à son insu, sans même qu’elle s’en aperçoive. Cependant, pour une grande partie de la population, l’usurpation d’identité est encore mal connue.

Et pourtant ! Le risque est bien réel… et ses conséquences peuvent être lourdes.  Un usurpateur d’identité peut, par exemple, pirater votre compte bancaire et ainsi contracter un emprunt à votre place, retirer de l’argent ou ouvrir des lignes téléphoniques à votre nom et ne jamais payer les factures.
Il peut également générer des faux papiers comme le permis de conduire, la carte grise, la carte d’identité ou bien encore le passeport et la carte vitale. Il peut ainsi toucher des indemnités à votre place, comme les différentes aides et allocations de l’état ou même prétendre être titulaire des diplômes et qualifications de sa victime.

Pire même, certains individuspapiers-officiels créent de fausses filiales de sociétés existantes, pour ainsi engendrer des escroqueries.

Internet a accru le risque d’usurpation d’identité. Beaucoup trop d’internautes communiquent facilement leurs informations personnelles, notamment par le biais des réseaux sociaux.

Ainsi, on note qu’il y a 400 000 personnes qui déclarent avoir été victimes d’usurpation identitaire.  Dans les pays en voie de développement comme l’Afrique ou l’Asie, les usurpateurs d’identité veulent obtenir de faux papiers afin de venir travailler en France.

Des techniques bien rôdées…

Quotidiennement on communique des informations confidentielles : lors de la souscription à un abonnement téléphonique, de la location d’un appartement etc. On note qu’il y a 75% des Français qui ont fourni une copie papier de données personnelles au cours des 12 derniers mois et 40 % des individus ignorent l’existence du marché noir des papiers d’identité.

L’usurpateur d’identité commence par récupérer un maximum de données confidentielles sur la victime, comme son nom, prénom, numéro de sécurité sociale, téléphone, date de naissance, adresse et même le numéro de lidentification-informationa carte bancaire.

Il existe plusieurs techniques comme le vol de papier : l’escroc fouille les poubelles de particulier ou d’entreprise, les boîtes aux lettres ou dérobe directement les porte-monnaie et les sacs à main de ses victimes.
Autre technique pratiquée : l’hameçonnage. Cette dernière consiste à s’emparer des supports numériques et ils ne manquent pas de nos jours ! Mobiles, tablettes, ordinateurs, imprimantes…afin de récupérer un maximum de données contenues dans le disque dur et d’obtenir ainsi les mots de passe afin d’ouvrir les différents comptes de la victime (boutiques en ligne, comptes bancaires etc…)

Enfin, les usurpateurs d’identité utilisent également le téléphone : ils se présentent comme étant des enquêteurs réalisant un sondage dans le but de soutirer des informations très précises.

Victime d’usurpation d’identité ? Réagissez au plus vite !protection-usurpation-identite-big

L’enjeu consiste à découvrir le plus tôt possible que l’on est victime d’un vol d’identité. Cependant, dans la majorité des cas, les victimes s’en aperçoivent beaucoup trop tard.

La première chose que vous devez faire immédiatement : porter plainte contre X dans le commissariat de police ou la gendarmerie la plus proche de votre domicile.

Demandez une copie de votre plainte, qui vous constituera une preuve auprès de créanciers (magasins, banques, compagnies de téléphone, services publics etc).

Dans certains cas, l’usurpation d’identité peut avoir des impacts sur votre compte bancaire et entraîner un fichage à la banque de France.

Lorsque votre affaire d’usurpation d’identité aura fait l’objet d’un jugement en votre faveur devant un tribunal, faites parvenir, en lettre recommandée avec accusé de réception, une copie de votre jugement à la Banque de France ainsi qu’à l’organisme financier auprès duquel l’usurpation a agi.

Chefs d’entreprise, avez-vous conscience de votre responsabilité ?

chef-entrepriseVous êtes responsables de l’intégralité des documents présents dans votre société. Sachez que les documents sont facilement reconstituables.

En effet, grâce à des logiciels de pointe il est possible de reconstituer entièrement un document, même déchiré en plusieurs morceaux.

Si une personne mal intentionnée parvient à usurper l’identité d’une personne en fouillant les poubelles de votre société, vous êtes pénalement responsables et risquez jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les différentes lois qui régissent la politique de confidentialité à respecter.

 
Éviter l’usurpation d’identité grâce au destructeur de documents

Afin de lutter contre l’usurpation d’identité, armez-vous d’un broyeur de documents Kobra.
En effet, détruire l’intégralité des documents dits sensibles, c’est-à-dire qui contiennent des informations confidentielles, vous permettra d’effacer toute trace de votre identité (numéro depoubelle-detouree sécurité sociale, lieu de naissance, etc).

Cela vous permettra ainsi d’éviter tout risque d’usurpation d’identité.

L’ensemble des données sur supports numériques comme clé usb, CD Rom, DVD, disquettes doivent également être détruites par le biais de destructeur de documents.

Il est préférable de choisir un destructeur à coupe croisée plutôt qu’à coupe droite. Ainsi, des coupes croisées réduisent le papier en confettis, ce qui garantit davantage de sécurité et peu de chances que le document puisse être reconstitué derrière.

A l’inverse, les destructeurs 240.1de documents à coupe droite laissent intactes des phrases entières de texte. Terminons sur une note positive : une nouvelle loi pour lutter contre le phénomène a été adoptée en Mars 2012 par le parlement, visant à mettre en place une carte d’identité biométrique, reliée à un fichier centralisé. Cette carte sera constituée de deux puces électroniques.

La première contiendra les informations biométriques de son propriétaire, comme l’état civil, l’adresse, la taille, la couleur des yeux et les empreintes digitales.

Quant à la deuxième, elle servira de signature électronique sur internet pour réaliser des échanges commerciaux et administratifs.

Enfin, dernier conseil pour vérifier si vous n’êtes pas victimes d’usurpation d’identité : -> Effectuez fréquemment une veille de vos différents profils des réseaux sociaux ainsi que vos comptes bancaires.

Le mieux reste de vous équiper d’un destructeur de documents afin de maintenir votre identité en toute sécurité !Gamme-Kobra

Ci-dessous le destructeur de documents industriel Kobra Cyclone en action !

Joyeux Blog-Anniversaire TERFACE !

Voilà déjà 2 ans que le blog existe ! Quels sont les sujets abordés ? Petit tour d’horizon de ces deux dernières années…

Le blog de Terface késakô ?

Celui-ci a été créé afin de vous tenir informer sur l’ensemble de l’actualité de la société Terface ainsi que sur ses différentes gammes de produits.

Les destructeurs de documents Kobra :anniv blog

  • Actualités sur la destruction de documents
  • Informations sur la destruction de papier
  • Les professions particulièrement concernées par la destruction de documents

La reliure de documents Unibind

La perforeliure GBC

La plastification GBC

L’actualité des produits, mais pas que…

En plus de l’actualité sur l’ensemble des gammes de produits, le blog traite également de l’actualité issue de différents sujets :

  • Les réseaux sociaux
  • Les salons et les congrès auxquels Terface participe
  • Les événements marquants de la société
  • Les parutions Presse
  • Les vidéos sur la chaîne YouTube, « TERFACE TV »

Le blog de Terface en 3 mots et quelques chiffres c’est :

  • La longévité ! 24 mois d’existence
  • La diversité ! Plus d’une dizaine de sujets différents abordés
  • La quantité ! Une quarantaine d’articles publiés

Pour en savoir plus sur les destructeurs de documents Kobra et les machines à relier Unibind, c’est par ici !

TERFACE et Praeferentia-Corefrance annoncent leur partenariat exclusif

Terface et Praeferentia s’associent pour un partenariat inédit, qui permet de proposer la gamme des destructeurs de documents professionnels Kobra, ainsi que le reconnu système de reliure Unibind aux adhérents d’un réseau d’achat Praeferentia à des conditions exceptionnelles.

La puissance d’achat et la parfaite connaissance des besoins de la profession de Praeferentia, combinées à l’expertise de Terface offrent aux avocats de France :

  • Une gamme de produits de grande qualité, entièrement fabriqués en Europe dans des usines certifiées.
  • Un rapport qualité-prix exceptionnel, Terface étant l’importateur direct sans intermédiaire des marques Unibind et Kobra.
  • Une équipe d’assistants de clientèle aptes à répondre, sur simple appel téléphonique, à vos interrogations et à vous apporter le conseil dont vous avez besoin.
  • Des conseillers commerciaux exclusifs disponibles pour se rendre dans votre cabinet afin d’analyser des problématiques plus importantes et réaliser une présentation ou une démonstration des produits.
  • Une plate-forme logistique performante pour une livraison en 24 heures partout en France.

Pour découvrir la sélection de produits réalisée par Praeferenciac’est par ici.

Image1

Lumière sur la gamme de destructeurs de documents Kobra à chargeur automatique

Spécialiste depuis plus de 30 ans dans la présentation et la destruction de documents, Terface est le distributeur exclusif de la marque Kobra.  Les gammes sont sans cesse renouvelées et toujours plus innovantes. Terface présente aujourd’hui la gamme des broyeurs de papier Kobra à chargeur automatique.

De la destructiSIMBOLO-KOBRAon massive et centralisée à la destruction individuelle de bureau, Kobra renouvelle sans cesse ses gammes. Les destructeurs de documents dernière génération TS-AF à chargeur automatique de documents sont plus rapides et mieux adaptés à un large panel d’utilisateurs.

Ils permettent de détruire un volume important de documents sensibles et cela très rapidement : il suffit de placer les documents à détruire dans le chargeur automatique et la déchiqueteuse s’occupe du reste…

Caractéristiques

Destructeurs de documents à coupe croisée, ils garantissent une destruction parfaite des documents. Il n’y a aucune possibilité de reconstruire les documents, une fois réduits en de multiples confettis.

Pratiques, simples d’utilisation, ces nouveaux broyeurs de documents permettent de gagner un temps précieux. La série des destructeurs à chargeur automatique TS-AF est diversifiée, elle s’étend ainsi sur une gamme composée de 4 différents modèles.310-detoure

A savoir : 245 TS-AF, 260 TS-AF, 270 TS-AF et 310 TS-AF, ils répondent aux besoins de l’utilisateur individuel exigeant, ou petit groupe de travail (245 TS-AF), jusqu’aux besoins centralisés de groupes plus importants (310 TS-AF).

Tous sont équipés du dispositif de lubrification automatique intégré, du système « Energy Smart » qui permet d’économiser de l’énergie, de la technologie de « Retour automatique » afin d’éviter les bourrages, et bénéficient d’une garantie de 30 ans sur le bloc de coupe.

Le 260, 270 et 310 sont équipés en plus de l’ « Electronic power control » qui indique la charge de destruction et permet ainsi d’éviter les bourrages ainsi que du « Shred Guard », chargé de détecter le métal pour les modèles de haute sécurité.

A noter également que les déchiqueteurs de papier de la gamme TS-AF détruisent, en plus du papier et des microfilms, les cartes de crédit ainsi que les CD-Rom et DVD.

Les produits Kobra

Ces derniers sont fabriqués en Europe et respectueux de l’environnement (zéro énergie en mode veille soit une centaine de kg/an équivalent à CO2 gagnés pour l’environnement).

Terface se positionne comme vendeur direct, sans intermédiaire, afin d’offrir la meilleure expertise possible afin de respecter son objectif premier : la qualité adaptée aux besoins de chaque demande et cela avec un niveau de service irréprochable.

Vous souhaitez un devis pour un broyeur papier ? Cliquez ici !

Ci-dessous un destructeur de documents industriel : le Kobra Cyclone

Congrès des notaires de France – Édition 2015

Le 111ème congrès des notaires qui a lieu à Strasbourg a fermé ses portes le 13 mai. Il a rassemblé pas moins de 1 500 congressistes. Retour sur cet événement qui a été l’occasion de présenter la gamme des destructeurs de documents Kobra.

IMG_2153

Quelques broyeurs Kobra exposés sur le stand Terface

Terface souhaite remercier les nombreux notaires pour leur visite et leur confiance lors de cette édition un peu particulière.

Une fois encore et malgré l’actualité qui touche la profession, les congressistes et les visiteurs étaient présents et attentifs.

Un nouveau succès pour cette 111ème édition

L’exposition est reconnue chaque année pour être de belle qualité.

Cette manifestation a été, une nouvelle fois, l’occasion pour Terface de faire valoir auprès des notaires la pertinence et l’efficacité de ses solutions en matière de reliure de documents et de destruction.

Parmi ces dernières, on notera la présentation de :

IMG_2152

Machines à relier Unibind en exposition.

Ces démonstrations ont été l’occasion de faire découvrir et essayer aux utilisateurs les nouveautés proposées par Terface et ainsi de découvrir les avantages des dernières gammes de produits.

Nous serons très heureux de vous retrouver l’année prochaine à Nantes au parc des expositions dans le Hall XXL du 5 au 8 juin.

En attendant, vous souhaitez en savoir plus sur les destructeurs de documents Kobra et/ou obtenir un devis ?

Nouvelle gamme de broyeurs de papier : Kobra Heavy Duty

Terface présente le nouveau destructeur de documents pour grand bureau Kobra 310 TS Heavy Duty. Spécialiste depuis 35 ans dans la présentation et la destruction de documents, Terface est le distributeur exclusif de la marque Kobra.

De la destruction massive et centralisée à la destruction individuelle de bureau, Kobra innove sans cesse pour toujours et encore améliorer ses produits.

moteur-310-heavy-duty

Chaînes et engrenages en acier traité pour une longévité exceptionnelle

Bouton-4

Panneau de contrôle tactile

Terface complète aujourd’hui sa gamme de destructeurs de documents Kobra TS avec le 310 TS Heavy Duty, cette machine reprend bien entendu tout ce qui fait les qualités de la gamme Kobra TS :

  •   Ecran tactile Touch Screen pour une ergonomie optimale.
  •   Transmission Super Potential Power System, chaine et engrenage en acier pour une longévité exceptionnelle.
  • Moteur fonction 24 heures

Une motorisation super-puissante

Les destructeurs de documents Heavy Duty possèdent une motorisation surpuissante qui permet de détruire en coupe croisée (niveau de sécurité P4) jusqu’à 56 feuilles par passage, ce qui en fait l

A 3666

Destructeur de documents Kobra 310TS

e plus performant des broyeurs de papiers de bureau du marché.

Ces nouveaux destructeurs de papier Heavy Duty, au moteur très puissant, sont déclinés en 4 modèles, tous en croupe croisée :
  •      Le Kobra 310 TS HD C4, niveau de sécurité P4
  •      Le Kobra 310 TS HD C2, niveau de sécurité P5
  •      Le Kobra 310 TS HD HS-5, niveau de sécurité P6
  •      Le Kobra 310 TS HD HS-6, niveau de sécurité P7
Ils permettent de gagner un temps précieux et d’obtenir une destruction à la fois massive et parfaite.

Des déchiqueteurs de documents bien équipés

Tous les broyeurs de papier possèdent logo-energy-smart

  • Le dispositif de lubrification automatique intégréAUTOMATIC OILER
  • Le système « Energy Smart » qui permet d’économiser de l’énergie
  • La technologie de « Retour automatique » afin d’éviter les bourrageslogo-retour-automatique
  • L’ « Electronic  power  control  »  qui indique la charge de destruction et permet ainsi d’éviter les bourrages.

De plus, les deux moMETAL-DETECTIONdèles de Haute Sécurité sont équipés (en option) du « Shred Guard », chargé de détecter le métal pour les modèles de haute sécurité.

Enfin, ces destructeurs de documents bénéficient d’une garantie de 30 ans sur le bloc de coupe.

Kobra en quelques mots

Les produits Kobra sont fabriqués en Italie à partir de composant européen, avec une gamme de plus de 70 modèles vendus dans une centaine de pays Kobra est  l’une des plus importantes marques de destructeurs de document au monde.

Terface se positionne comme vendeur direct, sans intermédiaire, afin d’offrir la meilleure expertise possible. Son objectif premier : la qualité adaptée aux besoins de chaque client et cela avec un niveau de service irréprochable.

-> Découvrez la gamme de broyeurs papier Heavy Duty.

-> Obtenez de plus amples renseignements sur cette gamme de destructeurs de documents Kobra.

Terface continue de tisser sa toile sur le web…

Encore du nouveau sur les réseaux sociaux ! Terface ne cesse de gagner du terrain sur la toile !

Comme nous vous l’annoncions précédemment dans les articles ici et là, Terface est présente sur 2 nouveaux réseaux sociaux.

Vous pouvez désormais suivre la société sur : icone-slide-sharelinkedin-logo1

Suivez également toute l’actualité en matière de destruction de documents, de thermoreliure, de plastification ou bien encore de perforeliure sur le site internet par ici.

Vous avez besoin de renseignements complémentaires ?

Vous souhaitez un devis pour un destructeur de documents Kobra et/ou une machine à relier Unibind ?

N’hésitez pas à faire votre demande directement en ligne, c’est gratuit et sans engagement !

Expoprotection : le salon de la prévention et la gestion des risques

Retour en image sur cette biennale qui a, une fois de plus, rassemblé bon nombre de professionnels autour d’une seule et unique thématique : la prévention et la gestion des risques. Cet événément a été l’occasion de présenter la gamme de destructeurs de documents Kobra.

Expoprotection, qui s’est déroulé pour la première fois sur 3 jours, du 4 au 6 novembre, a tenu toutes ses promesses en enregistrant 25 254 visites et 21 340 visiteurs uniques, soit une fréquentation moyenne de 7 110 visiteurs par jour (soit une belle évolution de 19,70 % par rapport à 2012).

Tous les deux ans à Paris, Expoprotection rassemble les meilleurs spécialistes internationaux.
Les équipements et solutions les plus innovants de la prévention et de la gestion des risques y sont présentés afin de lutter contre la Cybersécurité française .
Unique en France, l’offre est structurée autour de deux univers complémentaires, à savoir :
  • La zone « Risques professionnels, naturels & industriels »
  • La zone « Risques malveillance & feu »

Terface a été efficace !

IMG_1537

Quelques modèles de broyeurs papier exposés sur le stand de Terface

Cette manifestation a été, une nouvelle fois, l’occasion pour Terface de faire valoir auprès des professionnels du secteur de la sécurité la pertinence et l’efficacité de ses solutions en matière de destruction de documents.

Actuellement, les destructeurs de documents Kobra offrent le meilleur niveau de sécurité tout en alliant facilité d’utilisation et productivité.

IMG_1538

Certains modèles de déchiqueteurs Kobra détruisent également les supports médias

IMG_1535FullSizeRenderLa prochaine édition du salon Expoprotection se tiendra du 15 au 17 novembre 2016 à Paris, Porte de Versailles, Pavillon 1.

Pour en savoir plus sur cet événement : Cliquez ici.