[NOUVEAUX PRODUITS] DESTRUCTEURS DE DOCUMENTS TECHNOLOGIE HYBRID

Après avoir lancé les destructeurs de documents automatiques, Kobra élargit aujourd’hui sa gamme avec 2 nouveaux modèles de déchiqueteurs Hybrid :

Ces broyeurs papier coupe croisée sont fiables et facile à utiliser, destinés idéalement à une utilisation individuelle. L’ouverture est pratique pour une alimentation facile du papier et des cartes de crédit et la fenêtre avant est transparente afin de vérifier le niveau de déchiquetage.

Caractéristiques des destructeurs de documents technologie Hybrid

Kobra Hybrid bénéficie des derniers développements en matière de système de gestion de l’énergie, sa technologie HYBRID utilise l’énergie stockée pendant chaque cycle de déchiquetage pour améliorer l’efficacité et la performance, associée à son système de déconnexion automatique de l’alimentation électrique en fin de destruction il permet d’économiser jusqu’à 15 %.

Les destructeurs de papier Hybrid reprennent les caractéristiques qui font la spécificité des destructeurs de documents Kobra :

  • Energy Smart : pour une consommation nulle en mode veille.
  • Retour automatique : 100 % anti-bourrage
  • Moteur fonction 24h : pas de surchauffe pendant les opérations de destruction
  • Super Potential Power System : transmission haute résistance par chaîne et engrenages en acier traité, avec lames en acier au carbone trempé pour une longévité exceptionnelle
  • Start & Stop : fonction marche/arrêt auto
  • Eco Friendly : ne nécessite pas de sac en plastique

A cette liste s’ajoute :

  • Hybrid Technology : utilise l’énergie emmagasinée pendant chaque cycle de déchiquetage

Les produits Kobra sont fabriqués en Italie à partir de composant européen, avec une gamme de plus de 90 modèles vendus dans une centaine de pays. Kobra est l’une des plus importantes marques de destructeurs de document au monde.

Les produits Kobra sont distribués en France par Terface spécialiste de la vente aux professionnels de machines à relier et de déchiqueteuses papier. Avec 35 ans d’expérience dans la vente de relieurs et destructeurs de papiers, Terface met à disposition de ses clients son expertise et ses marques exclusives Unibind et Kobra.

Son objectif premier : la qualité adaptée aux besoins de chaque client et cela avec un niveau de service irréprochable.

Non le papier n’est pas mort !

Avec la multiplication à vitesse grand V des appareils technologiques, on aurait tendance à penser que le papier s’éteint petit à petit pour laisser place aux multiples autres supports électroniques… On se méprend ! Le papier est encore énormément plébiscité pour la lecture, au dépit des autres écrans…

Bien que nous ayons un large choix de supports de lecture pour lire notre quotidien favori (smartphones, tablettes, ordinateurs), une immense majorité de consommateurs tranchent en faveur du papier.ordis

5 chiffres à retenir !

84Estiment avoir mieux mémorisé les informations lues sur papier que celles assimilées sur écran ou appareil numérique.

83Préfèrent lire sur papier les sujets complexes.

79Indiquent imprimer les médias afin de rendre la lecture plus favorable.

79Favorisent la lecture sur papier.

 60des utilisateurs de smartphones s’inquiètent quant aux effets de ces appareils sur leur santé et les conséquences qu’ils peuvent entraîner (vue, maux de tête, insomnie).

Conséquence, le papier a donc encore de beaux jours devant lui !

Enfin, il est à noter qu’à partir de la génération Y, les individus acceptent davantage la lecture via les médias électroniques.

N’hésitez pas à faire votre devis directement en ligne : large choix de destructeurs de documents, machines à relier, plastifieuses, perforelieurs, cisailles

Le marché noir des dossiers médicaux en pleine expansion

Intel Security a réalisé une étude dédiée au vol, à l’espionnage économique et industriel dont est de plus en plus victime le secteur de la santé. En effet, les cybercriminels ne s’en tiennent plus seulement au vol de données bancaires. Le vol et la revente de données médicales s’avèrent être des business particulièrement juteux…

Le prix de vente des dossiers médicaux sur le Dark Web varie entre 0,03 € et 2,2 €, selon le dernier rapport du McAfee Labs, qui s’inquiète du manque d’investissement dans le domaine de  la sécurité informatique.

« Le prix de vente des dossiers médicaux sur le Dark Web varie entre 0,03 € et 2,2 €. A titre de comparaison, une carte de crédit se monnaie entre 3,60 et 4,50 €, tandis que l’accès à un compte bancaire varie entre 12,60 et 22,50 € », soutient le laboratoire d’Intel Security dans un rapport dédié, intitulé « McAfee Labs Health Warning ».

Détruire les dossiers médicaux au destructeur de documents s’avère donc être indispensable.

Selon l’étude, les vols les plus lucratifs dans le domaine de la santé concernent principalement la propriété intellectuelle de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies. 

Intel Security révèle également que les cybercriminels cherchent à recruter des employés des firmes médicales pour opérer les fuites de données.

« Pour un secteur d’activité où la confidentialité des données personnelles est cruciale, un déficit de confiance serait catastrophique »,

commente Fabien Rech, DG d’Intel Security France.

« Dans la mesure où le domaine de la santé se retrouve de plus en plus menacé, il est indispensable d’évaluer d’ores et déjà le coût potentiel d’une fuite des données non seulement en termes de pertes financières, de temps, mais surtout en termes de perte de confiance. »

A combien s’élève le prix des données médicales ?

Si les cartes et les comptes bancaires peuvent être rapidement bloqués et remplacés, ce n’est pas du tout le cas pour les données médicales pouvant inclure des données personnelles en sensibles comme :

  • Noms de famille
  • Numéro de sécurité sociale
  • Numéro de retraite
  • Données d’assurance
  • Historique des adresses des patients

La tendance particulièrement à la hausse suivie par les cybercriminels consiste à :

  • Amener, puis analyser les données volées
  • Pour ensuite les corréler avec des informations provenant d’autres sources.

Vol et espionnage de l’industrie pharmaceutique

Le rapport d’Intel Security nous apprend que les cyberattaques ciblent également 2 points :

  • La propriété intellectuelle
  • Les informations commerciales à caractère confidentiel des entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques.

D’après les résultats, la valeur économique de ces informations recueillies est beaucoup plus élevée que les revenus potentiels de la vente des données personnelles des patients.

Constituent notamment une valeur importante pour les entreprises :

  •  Les formules des médicaments de nouvelle génération
  • Les résultats des essais cliniques et d’autres renseignements commerciaux confidentiels

En effet, les chercheurs d’Intel Security ont démontré la cible privilégiée des cybercriminels, à savoir, les données appartenant :

  • Aux entreprises bio-pharmaceutiques et à leurs partenaires
  • Aux organismes de réglementation impliqués dans l’introduction de nouveaux médicaments sur le marché

« Comme beaucoup d’autres choses dans le monde, l’espionnage industriel est lui aussi devenu numérique », explique Raj Samani, CTO EMEA d’Intel Security. « Compte tenu des investissements en recherche et développement consentis pour les industries pharmaceutiques et les biotechs, il n’est pas surprenant que les cybercriminels soient attirés par le retour sur investissement (ROI) rapide offert par le vol de données sensibles dans ce secteur. »

Comment les cybercriminels s’y prennent-ils pour voler les entreprises appartenant au secteur de la santé ?

Les pirates informatiques s’appuient sur le marché du cyber-crime en tant que service afin d’exécuter leurs attaques contre les entreprises du secteur de la santé.

En effet, les chercheurs ont notamment trouvé :

  • Des preuves d’achat
  • Des preuves de location de kits d’exploitation permettant d’extorquer des données d’entreprises de la santé en tirant parti des vulnérabilités de leurs systèmes informatiques.

Par exemple, dans l’un des cas cités en référence dans le rapport on retrouve:

  • Un cybercriminel peu compétent qui s’appuie sur le « service technique » gratuit du vendeur du kit d’exploitation pour orchestrer son attaque et ainsi extraire plus de 1 000 dossiers médicaux.

Selon le fournisseur du service, le revenu net pour la revente de ces informations pourrait s’élever jusqu’à 14 000 €.

Enfin, Intel Security a pu également observer toute la mise en œuvre des cybercriminels dans le recrutement des employés du secteur de la santé.

Ainsi, des annonces en ligne et sur les médias sociaux n’hésitent pas à faire appel aux personnes ayant accès à ces informations précieuses.

Afin d’être certain de protéger les documents confidentiels, il faut les détruire au destructeur de documents.

N’hésitez pas à demander des renseignements gratuitement et sans engagement sur les broyeurs papier auprès de nos conseillers commerciaux.

Avis aux professionnels : connaissez-vous les délais de conservation de vos documents confidentiels ?

La totalité des documents qui se trouvent au sein d’une entreprise doivent être conservés pendant une durée minimale, cette dernière étant déterminée par des textes de lois. Une fois le délais expiré, détruire les informations confidentielles au destructeur de documents est obligatoire.

Les entreprises privées ainsi que les établissements publics peuvent archiver leurs documents qui ne comportent aucune informations confidentielles aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Cependant, dès lors que les documents contiennent des données sensibles, ces-derniers doivent être détruits via un destructeur de documents. Les délais étant déterminés par des textes de lois, l’État se réserve le droit d’effectuer des contrôles réguliers.

2 critères déterminent la durée de conservation des documents :

  • La nature à laquelle ils appartiennent
  • Les obligations légales qui s’y rapportent

Une fois le délais de conservation expiré, il est impératif de protéger les informations confidentielles en les détruisant via à un destructeur de documents professionnel.

Retrouvez ci-dessous une compilation des délais de conservation des différents documents professionnels :

Documents civils et commerciaux

Type de documents Durée de conservation
Contrats ou conventions conclues dans le cadre d’une relation commerciale,
correspondance commerciale
5 ans
Contrat d’acquisition ou de cession de biens immobiliers ou fonciers 30 ans
Dossiers d’avocats 5 ans à partir de la fin du mandat
Documents bancaires : talons de chèques, relévés bancaires… 5 ans

Pièces comptables

Type de documents Durée de conservation
Livres et registres comptables : livre journal, grand livre, livre d’inventaire… 10 ans à partir de la clôture de l’exercice
Pièces justificatives : bons de commande, de livraison ou de réception, factures clients et fournisseurs… 10 ans à partir de la clôture de l’exercice

Documents fiscaux

Type d’impôts Durée de conservation
Impôts sur le revenu et sur les sociétés 6 ans
Bénéfices industriels et commerciaux (BIC), bénéfices non commerciaux (BNC)
et bénéfices agricoles (BA) en régime réel
6 ans
Impôts sur les sociétés pour l’EIRL, des sociétés à responsabilités limitées
(exploitations agricoles, sociétés d’exercice libéral)
6 ans
Impôts directs locaux (taxes foncières, contribution à l’audiovisuel public) 6 ans

 

Documents sociaux : sociétés commerciales

Type de documents Durée de conservation
Statuts d’une société, d’un GIE ou d’une association
> le cas échéant, pièce modificative de statuts
5 ans à partir de la perte de personnalité morale
> où radiation du RCS
Comptes annuels : bilans, comptes de résultats, annexes… 10 ans à partir de la clôture de l’exercice
Traités de fusions et autres actes liés au fonctionnement de la société         + les documents de la société absorbée 5 ans
Feuilles de présence et pouvoirs, rapports du gérant ou du conseil d’administration, rapports des commissaires au compte Les 3 derniers exercices

Gestion du personnel

Type de documents Durée de conservation
Bulletins de paies : double papier ou sous forme électronique 5 ans
Documents concernant les contrats de travail, salaires, primes,
soldes de tout compte, régimes de retraites..
5 ans
Documents relatifs aux charges sociales et à la taxe sur les salaires 3 ans
Comptabilisation des horaires des salariés,des heures d’astreintes et
de leur compensation
1 an

 

> Où trouver des informations complémentaires ?

Sur le site du gouvernement directement :

Vous pouvez également consulter les différents textes de références ci-dessous :

NB : Données MAJ le 06 juillet 2016 par la Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre).

Expertise-Comptable et secret professionnel

Les Experts-Comptables sont tenus au secret professionnel. Par conséquent, l’intégralité des informations confidentielles transmises par les sociétés à leur propre Expert-Comptable sont protégées. Focus sur les notions de secret professionnel, obligation de confidentialité, devoir de discrétion et pourquoi il est primordial de s’équiper d’un destructeur de documents professionnel Kobra.

Secret professionnel

Les membres de l’Ordre des Experts-Comptables est astreinte au secret professionnel. Par contre, il n’y a actuellement aucun texte de lois qui détaille le type de données appartenant au secret professionnel. Cependant, les informations ne sont pas toutes confidentielles et n’ont pas un caractère secret.

  • Par exemple, les dépôts des comptes annuels (rendus publics par la suite).

Philippe ARRAOU, Président du Conseil Supérieur de l’Ordre (CSO)*, précise :parraou

« Rappelons que l’obligation au secret professionnel relève de notre déontologie et donc de la loi. La jurisprudence consacre un caractère absolu à ce secret professionnel et lui confère ainsi une protection renforcée. La violation est réprimée pénalement par une peine d’1 an d’emprisonnement et une amende de 15 000 €. C’est donc une obligation à prendre très au sérieux, qui nous engage vis-à-vis de nos clients ».

*Source : « La France est-elle exemplaire en matière de secret professionnel ? », Paroles d’Experts, n°72, 3ème trimestre 2015.

Obligation de confidentialité et devoir de discrétion

Les Experts-Comptables sont astreints à une obligation de confidentialité et à un devoir de discrétion, en plus du secret professionnel.

Ces derniers sont prévus par le Code de Déontologie dont relève l’Expert-Comptable.item

  •  Quelles données relèvent du devoir de discrétion ?

L’ensemble des informations générales recueillies par l’Expert-Comptable quotidiennement.

A noter : l’Expert-Comptable ne peut pas non plus divulguer des informations confidentielles à ses confrères (sauf si le client l’autorise).

Par contre, l’obligation de confidentialité peut être levée avec l’accord du client par écrit, à l’inverse du secret professionnel.

Violation du secret professionnel

Dans ce cas, 3 responsabilités sont alors engagées :

  • Sa responsabilité pénaledefinition_veille-300x276

La révélation d’une information à caractère secret relève du délit d’atteinte au secret professionnel. La sanction est la suivante : une amende de 15 000 € et une peine d’1 an d’emprisonnement.

  • Sa responsabilité civile

En cas de préjudice causé.

  • Sa responsabilité disciplinaire

Lors de manquements disciplinaires, comme le non-respect des obligations professionnelles et des règles déontologiques :

  • L’Expert-Comptable risque des sanctions disciplinaires, variant du simple avertissement à la radiation complète.

> En cas de manquement de la part de l’Expert-Comptable (s’il viole l’obligation de confidentialité et trahit le secret professionnel) le client est alors en droit de demander des dommages et intérêts.

 

L’obligation du secret professionnel peut-elle être levée ?

Oui. La loi détermine certains cas et organismes à l’égard de :

  • Autorité des Marchés Financiers (AMF)
  • Juge commissaire dans le cadre d’une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire
  • Juridictions répressives (officier de police judiciaire ou procureur de la République par exemple). En revanche, devant les juridictions civiles, l’obligation de secret professionnel est maintenue.

4 conditions pour lesquelles les experts comptables sont dispensés de l’obligation du secret professionnel :

  1. Déclaration de soupçon
  2. Témoignage susceptible d’innocenter ou dans le cadre de sa défense
  3. Entre associés et collaborateurs du cabinet
  4. Dans le cadre d’un contrôle qualité mené par le conseil régional.

Sécuriser les informations confidentielles grâce au destructeur de documents

Comment respecter le secret professionnel ?

En s’équipant d’un broyeur papier, afin d’éviter tous risques de détournement et fuites d’informations sensibles.

> Détruire les informations confidentielles est primordial afin de sécuriser l’entreprise.

Pour cela, les données personnelles doivent être détruites dans un broyeur de documents professionnel afin d’assurer la confidentialité des documents et également d’éviter tous risques d’espionnages économiques et industriels.

Si vous souhaitez un devis ou de plus amples renseignements sur les destructeurs de documents Kobra, n’hésitez pas à nous contacter !

Terface.com désormais disponible sur mobiles et tablettes

Terface annonce l’arrivée de son site adapté aux formats mobiles et tablettes home-page

Spécialiste depuis plus de 30 ans dans la présentation et la destruction de documents, Terface est le distributeur exclusif des marques Kobra et Unibind.

Pour cette fin d’année, Terface propose son site en Responsive Design, c’est-à-dire adapté spécialement aux formats mobiles et tablettes.

Celui-ci est disponible à l’adresse suivante http://www.terface.com/ depuis quelques jours et permet un accès immédiat à l’ensemble des offres Terface.

Des outils complets sont mis à disposition directement en ligne, afin de permettre un réel gain de temps :

  • Possibilité de réaliser son devis
  • Faire une demande de rappel
  • Prendre rendez-vous avec un commercial régional
  • Commander en seulement quelques clics

Retrouvez l’ensemble des produits issus des univers suivants :

La vente en ligne offre les mêmes avantages que les autres supports de vente, à savoir :

  • La livraison sous 24h, soit la journée du lendemain pour toute commande passée avant 12h, pour les produits tenus en stock
  • L’intégralité des outils indispensables à une bonne utilisation de nos produits, à savoir : les notices d’utilisation, les fiches techniques ainsi que les vidéos
  • Les demandes spécifiques et personnalisées sont prises en compte par notre service clientèle

visuel-rd

Concernant les produits Kobra, ces derniers, fabriqués en Europe, sont respectueux de l’environnement (zéro énergie en mode veille soit une centaine de kg/an équivalent à CO2 gagnés pour l’environnement).

Quant à Unibind, la marque conçoit et produit en Europe des systèmes de reliure innovants. De haute qualité et simple d’utilisation, ils sont devenus une référence. Présent dans 120 pays, Unibind est reconnu comme un leader mondial de la présentation imprimée.

Terface se positionne comme le No 1 de la vente aux professionnels de machines à relier et de destructeurs de documents en France, afin d’offrir la meilleure expertise possible afin de respecter son objectif premier : la qualité adaptée aux besoins de chaque demande et cela avec un niveau de service irréprochable.

Comment bien choisir son broyeur papier ?

Après avoir vu les 4 critères décisifs pour bien choisir son destructeur de documents, lumière sur les autres caractéristiques à prendre en compte.

Afin de faire le meilleur choix dans votre destructeur de papier, vous devez veiller à respecter certains critères.

3 problèmes apparaîtront si le dispositif de déchiqueteuse papier choisi n’est pas adapté :

  • Pannes rapides et récurrentes, bourrages fréquents, corbeille pleine que personne ne vide
  • Le destructeur sera alors de moins en moins utilisé et votre investissement sera devenu inutile
  • L’utilisateur final s’en détournera définitivement et jettera ses documents sensibles à la corbeille, comme il le faisait jusqu’à présent : la confidentialité ne sera alors plus assurée.

7 critères à prendre en compte lors du choix d’un broyeur papier :

  • La capacité de destruction en nombre de feuilles 80 g
  • Le type de coupe : croisée ou droite
  • Le niveau de sécurité
  • La capacité du bac
  • L’origine du produit
  • Le prix : se méfier des produits bon marché ; un destructeur pour durer dans le temps et remplir sa mission, doit être bien conçu, fabriqué avec des composants de qualité : acier, moteur, transmission…
  • Les options (cf tableau ci-dessous)

Tableau picto-DK

Choisissez votre broyeur de documents Kobra en 9 étapes!

S’équiper d’un destructeur de documents n’est pas simple. Les différentes gammes Kobra sont déclinées en plusieurs modèles de broyeurs papier, eux-mêmes divisés en plusieurs versions : on n’en dénombre pas moins d’une centaine ! Difficile donc de s’y retrouver, suivez le guide afin d’éclairer votre lanterne !

post-itDans un premier temps,vous devez pensez sécurité avant tout. Le destructeur de papier doit être adapté et dimensionné en fonction de vos besoins.

Si vous utilisez un broyeur papier qui n’est pas adapté, alors vous rencontrerez des problèmes comme :

  • Risques de bourrages fréquents
  • Corbeille toujours pleine que personne ne vide
  • Panne

Par conséquent, les utilisateurs ne s’en serviront plus et votre retour sur investissement sera nul. De même, votre confidentialité ne serez protégée.

Il faut donc respecter 9 étapes précises afin de choisir votre broyeuse de papier le mieux possible.

Étape 1 : Choisissez le type de coupe.

Attention ! Il est relativement aisé de reconstruire un document détruit par un destructeur de papier coupe droite. Cette dernière ne s’adresse donc qu’à des utilisateurs ayant un faible voire très faible besoin de confidentialité. En revanche, il est à noter qu’à à motorisation équivalente, les déchiqueteuses papier coupe droite permettent  d’obtenir une meilleure productivité.

  • Les broyeurs de documents « coupe croisée » ou « coupe particule », offrent une sécurité nettement supérieure, avec l’avantage de réduire significativement le volume de déchet.

Étape 2 : Déterminez le niveau de sécurité nécessaire.

Cela dépend de :

  • Votre domaine d’activité
  • Du niveau de confidentialité des informations contenues dans les supports à détruire.

Le niveau de sécurité d’un broyeur papier est régit par la norme DIN 66399.

2 questions à se poser :

  • Par quels biais les personnes intéressées par mes documents peuvent-elles passer afin de les reconstruire ?  Sachant que s’il s’agit de puissants industriels, de militaires oud ‘un Etat, ces moyens seront bien entendu considérables, bien plus qu’un particulier ou une PME qui ne disposeront que de modestes possibilités pour la reconstitution.
  • Mon service ou mon activité  est-il soumis à une réglementation spécifique à l’instar de la PPSTN, l’IGI 1300, ou à des normes internes à mon entreprise ? Votre choix sera orienté grâce aux réponses à ces questions.
Gamme-Kobra

Gammes complètes de destructeurs de documents (écran tactile et chargeur auto)

En ce qui concerne la destruction de papier, les niveaux de sécurité vont de P1 à P7.

-> Plus le chiffre est élevé, plus les documents seront détruits en fines particules, et de ce fait, plus la reconstitution des documents sera difficile par la suite, voire impossible pour les niveaux de sécurité P6 et P7.

Étape 3 : Sélectionnez la catégorie de déchiqueteur.

Les déchiqueteuses de documents sont classées en 5 catégories bien distinctes :

  • Les destructeurs individuels
  • Les destructeurs petits bureaux
  • Les destructeurs de bureau
  • Les destructeurs départementaux
  • Les destructeurs industriels.

L’organisation mise en place ou souhaitée déterminera votre choix selon 2 critères principaux, soit :

  • La destruction se fait à la source : il faut choisir la gamme individuelle.
  • La destruction est plus ou moins centralisée : il faut s’orienter vers la gamme correspondant à la taille du groupe de travail ainsi qu’à la quantité de documents à détruire.

La capacité de la corbeille est exprimée en litres.

Il s’agit d’une des caractéristiques significatives de l’affectation d’un déchiqueteur de papier dans une des catégories suivantes :

  • Destructeurs individuels : pour 1 utilisateur
  • Destructeurs petits bureaux : jusqu’à 5 utilisateurs
  • Destructeurs de bureau : jusqu’à 15 utilisateurs
  • Destructeurs départementaux : jusqu’à 40 utilisateurs
  • Destructeurs industriels : pour une destruction totalement centralisée, avec plusieurs points de collecte.

Étape 4 : Définissez la capacité de destruction par passage.

Il s’agit ici d’une caractéristique importante car celle-ci va déterminer le niveau de productivité de votre destructeur de documents.

Elle est le résultat de 3 critères :

  • La puissance du moteur
  • L’efficience du bloc de coupe
  • La qualité de la transmission.

Nota bene : la capacité de destruction par passage est exprimée en nombre de feuilles A4. Mais attention ! Certains fabricants parlent de feuille de 70 g alors que la majorité des utilisateurs actuels travaille avec du papier 80 g. De même, les « données constructeur » sont des données théoriques : à l’instar des chiffres de consommation des constructeurs automobiles.

De ce fait, il faut plutôt se baser sur 80 % des chiffres annoncés. Si la déchiqueteuse doit être utilisée par un service avec d’importants besoins, alors il est impératif d’accorder de l’importance à cette caractéristique. Au moindre doute, n’hésitez pas à vous orienter plutôt vers un modèle supérieur.

Étape 5 : Avez-vous d’autres types de médias à détruire ?

Un déchiqueteur de documents est une machine conçue pour la destruction de papier. Par conséquent, vous ne devez en aucun cas essayer de détruire des articles pour laquelle vosupports-media

tre machine n’a pas été prévue. De ce fait, si vous avez des CD, DVD, cartes de crédit, clef USB à détruire vous devez vous équiper d’un broyeur prévu à cet effet.

 

Étape 6 : Optez pour les options de sécurité et de confort.

Les options que nous allons vous présenter maintenant ne sont pas indispensables, mais celles-ci contribuent largement au confort ainsi qu’à la facilité d’utilisation au quotidien.

5 options disponibles :

  • Système anti-bourrage
  • Contrôle de charge de la machine
  • Lubrification automatique du bloc de coupe
  • Chargeur automatique de documents
  • Détecteur de métal (pour les machines de haute sécurité niveau P6 et P7)

 Étape 7 : Vérifiez les caractéristiques de qualité et de fiabilité.

Celles-ci sont difficiles à contrôler, car elles nécessitent de questionner de manière pointue le vendeur, ou bien de parfaitement connaître les spécificités du constructeur.

3 points sur lesquels s’attarder :

  • Matériau utilisé pour réaliser le meuble (métal, plastique, bois) ? Mise à part les destructeurs individuels, le plastique est plutôt à éviter, le métal est solide mais bruyant (résonnance), le bois offre quant à lui un bon compromis entre solidité et absorption du bruit.
  • Type de transmission ? Cette partie mécanique étant extrêmement sollicitée sur un destructeur de papier, il est particulièrement important de connaître sa conception : celle-ci peut être par engrenage plastique, métallique, par chaîne ou bien encore par courroie. Encore une fois, hormis les entrées de gamme, les transmissions en plastique sont à fuir. Les engrenages métalliques, et principalement les chaînes offrent une très grande résistance. La transmission par courroie bien que peu fréquente est également un bon système.
  • Le broyeur est-il équipé d’un moteur capable de supporter un fonctionnement continu ?
  • Durée et cadre de la garantie ?

Étape 8 : les caractéristiques de développement durable sont-elles respectées ?

3 points à vérifier :

picto_environnement

  • Afin de réduire la consommation électrique, le broyeur de papier est-il équipé d’un système de gestion de l’énergie ?
  • Pour faire du tri sélectif en fonction de la nature du déchet à détruire (ex. Papier et CD), possède-t-il plusieurs blocs de coupe et réceptacles ?
  • Lieu de fabrication de la machine a-t-elle été fabriquée ? En effet, l’empreinte écologique d’un produit fabriqué en Europe n’est pas la même que s’il vient de l’autre côté de la planète.

 Étape 9 : Évaluez les capacités de service du fournisseur.

Vous avez fait le choix de vous équiper d’une déchiqueteuse de papier et cela est une très bonne décision, mais il faut dans un premier temps que vous choisissiez votre prestataire !

6 questions à se poser pour déterminer votre choix :

  • Quelle est la pérennité de ce fournisseur ?
  • Connaît-il le marché de la « destruction de documents » ?
  • Quelle est son expertise ?
  • Quelles sont ses capacités de conseil ?
  • Gère-t-il le SAV ? Délai, coût, procédure, stock de pièces détachées ?
  • Possède-t-il les matériels en stock? Quels coûts et délais de livraison ?

Vous souhaitez un devis ou un conseil ? Contactez notre équipe de professionnels, ils vous aideront à choisir le broyeur de papier Kobra le plus adapté à vos besoins.

N’hésitez pas à visionner la vidéo ci-dessous afin de voir un destructeur de documents « Gamme individuels » en action !

Eurosatory et Congrès des notaires de France : Terface était présent !

Terface était présent au salon Eurosatory ainsi qu’au Congrès des notaires, qui se sont déroulés respectivement à Paris et à Marseille.Cet événement a été l’occasion de présenter la gamme de destructeurs de documents Kobra.

Rétrospective photographique ci-dessous !

Eurosatory à Paris

photo 4 photo 1 photo 2 photo 3

 A retenir : Eurosatory 2016 se tiendra du lundi 13 juin au vendredi 17 juin 2016.

110 ème Congrès des notaires à Marseille

photo 3 photo 1 photo 2

 

 

 

 

 

 A retenir : le 111 ème Congrès des Notaires de France se déroulera en mai 2015.

Ces salons ont été l’occasion d’assoir notre notoriété auprès de la profession notariale, mais également de l’accroître auprès des professions relatives à la défense et la sécurité terrestre et aéroterrestre.

N’hésitez pas à contacter notre équipe commerciale qui vous guidera dans le choix d’un destructeur de documents Kobra haute sécurité.

Demandez également un devis gratuitement et sans engagement.