Les entreprises Françaises oublient l’importance de leurs données confidentielles

Une entreprise, quel que soit son secteur d’activité, est en possession d’une multitude d’informations confidentielles. Ces dernières sont présentes partout : fiche détaillée du personnel, CV, plans stratégiques, mails, compte-rendus tableaux de bord, nouvelles campagnes marketing, prototypes  etc… Pourtant, le risque d’usurpation d’identité et de plagiat est réel. Focus sur les phénomènes. Accédez directement à la rubrique des destructeurs de documents professionnels Kobra.

panneau_attentionIron Mountain, célèbre gestionnaire d’informations, a récemment conduit une étude Européenne concernant la manière dont les entreprises gèrent leurs données confidentielles. 

Des dirigeants de 600 entreprises leaders Européennes (Allemagne, Hongrie, Pays-Bas, Espagne et Royaume-Unis) de taille moyenne ont été interrogés.

Les Français, contrairement à leurs homologues européens, ne sont pas bons élèves en matière de conservation d’informations dites sensibles.

Au contraire, les entreprises Françaises s’avèrent même être très imprudentes en accordant peu voire aucune valeur aux documents confidentiels.

Les sociétés Françaises inconscientes face au problème d’usurpation d’identité et de fuite d’informations stratégiques

Les résultats sont éloquents : tout risque entraîné par une mauvaise gestion des informations confidentielles n’est absolument pas anticipé par la plupart des entreprises.

Bien au contraire, elles ne sont pas prêtes à affronter tous les problèmes engendrés par une usurpation d’identité ainsi qu’à une fuite d’informations stratégiques.

Quelques chiffres représentatifs :

88% des sociétés françaises qui ont eût un incident ne savent pas par quel genre d’incident elles ont été touchées.

– Ce chiffre est deux fois plus élevé que la moyenne anglaise (42%) et plus que la moyenne européenne (63%).

15% des sociétés françaises n’ont pas en projet de mettre en place une stratégie de protection des données, via une déchiqueteuse papier.

22% seulement des sociétés françaises ont mis en place une stratégie pour la protection des données alors qu’il s’agit du double pour l’Allemagne (41%) et du triple pour la Hongrie (66%), avec une moyenne européenne à 36%.

Entreprises : placez vos informations sensibles en sécurité

Afin de placer les informations confidentielles totalement à l’abri grâce à un destructeur papier, appliquez une méthode en 3 étapes :

– Etape 1 :
La direction de chaque entreprise doit aborder régulièrement le sujet des données confidentielles avec ses cadres ainsi qu’avec ses employés afin de les sensibiliser à deux fléaux. A savoir, le risque d’usurpation d’identité et la fuite d’informations stratégiques  liés à une négligence de la protection des informations confidentielles.

 – Etape 2 :
Le risque d’usurpation d’identité ainsi que la fuite d’informations stratégiques doivent être intégrés à la culture de l’entreprise : mettre en place des méthodes de sensibilisation au phénomène et établir un protocole à respecter afin d’éviter ceux-ci.

Ces techniques doivent prendre en compte l’ensemble des supports sur lesquels les informations se trouvent : électronique et papier.

– Etape 3 :
L’entreprise doit s’assurer quotidiennement du respect des protocoles et des politiques mis en place afin d’éviter tout risque lié à l’usurpation d’identité ainsi qu’à la fuite d’informations stratégiques.

De plus, la société doit s’engager à fournir des matériels de qualité, performants et ergonomiques, afin que les salariés adhèrent à la politique de confidentialité. Consultez notre guide de l’acheteur d’un broyeur papier Kobra.

La meilleure stratégie de protection des données confidentielles à adopter face à ces deux phénomènes reste le destructeur de documents.

Cliquez ici pour découvrir l’ensemble de la gamme des destructeurs de documents KOBRA.