L’usurpation d’identité : connaître les risques pour mieux s’en protéger

L’usurpation d’identité est un phénomène qui a fortement augmenté ces dernières années, notamment avec l’arrivée d’internet. Quelles sont les techniques utilisées par les personnes mal intentionnées ? Quelles démarches effectuer lorsque l’on est victimes d’usurpation d’identité ? Comment éviter l’usurpation d’identité ? Parmi les solutions proposées, le destructeur de documents semble s’imposer. Focus !

usurpation-identite

L’usurpation d’identité, où vol d’identité, est le fait de prendre l’identité d’une autre personne vivante à son insu, sans même qu’elle s’en aperçoive. Cependant, pour une grande partie de la population, l’usurpation d’identité est encore mal connue.

Et pourtant ! Le risque est bien réel… et ses conséquences peuvent être lourdes.  Un usurpateur d’identité peut, par exemple, pirater votre compte bancaire et ainsi contracter un emprunt à votre place, retirer de l’argent ou ouvrir des lignes téléphoniques à votre nom et ne jamais payer les factures.
Il peut également générer des faux papiers comme le permis de conduire, la carte grise, la carte d’identité ou bien encore le passeport et la carte vitale. Il peut ainsi toucher des indemnités à votre place, comme les différentes aides et allocations de l’état ou même prétendre être titulaire des diplômes et qualifications de sa victime.

Pire même, certains individuspapiers-officiels créent de fausses filiales de sociétés existantes, pour ainsi engendrer des escroqueries.

Internet a accru le risque d’usurpation d’identité. Beaucoup trop d’internautes communiquent facilement leurs informations personnelles, notamment par le biais des réseaux sociaux.

Ainsi, on note qu’il y a 400 000 personnes qui déclarent avoir été victimes d’usurpation identitaire.  Dans les pays en voie de développement comme l’Afrique ou l’Asie, les usurpateurs d’identité veulent obtenir de faux papiers afin de venir travailler en France.

Des techniques bien rôdées…

Quotidiennement on communique des informations confidentielles : lors de la souscription à un abonnement téléphonique, de la location d’un appartement etc. On note qu’il y a 75% des Français qui ont fourni une copie papier de données personnelles au cours des 12 derniers mois et 40 % des individus ignorent l’existence du marché noir des papiers d’identité.

L’usurpateur d’identité commence par récupérer un maximum de données confidentielles sur la victime, comme son nom, prénom, numéro de sécurité sociale, téléphone, date de naissance, adresse et même le numéro de lidentification-informationa carte bancaire.

Il existe plusieurs techniques comme le vol de papier : l’escroc fouille les poubelles de particulier ou d’entreprise, les boîtes aux lettres ou dérobe directement les porte-monnaie et les sacs à main de ses victimes.
Autre technique pratiquée : l’hameçonnage. Cette dernière consiste à s’emparer des supports numériques et ils ne manquent pas de nos jours ! Mobiles, tablettes, ordinateurs, imprimantes…afin de récupérer un maximum de données contenues dans le disque dur et d’obtenir ainsi les mots de passe afin d’ouvrir les différents comptes de la victime (boutiques en ligne, comptes bancaires etc…)

Enfin, les usurpateurs d’identité utilisent également le téléphone : ils se présentent comme étant des enquêteurs réalisant un sondage dans le but de soutirer des informations très précises.

Victime d’usurpation d’identité ? Réagissez au plus vite !protection-usurpation-identite-big

L’enjeu consiste à découvrir le plus tôt possible que l’on est victime d’un vol d’identité. Cependant, dans la majorité des cas, les victimes s’en aperçoivent beaucoup trop tard.

La première chose que vous devez faire immédiatement : porter plainte contre X dans le commissariat de police ou la gendarmerie la plus proche de votre domicile.

Demandez une copie de votre plainte, qui vous constituera une preuve auprès de créanciers (magasins, banques, compagnies de téléphone, services publics etc).

Dans certains cas, l’usurpation d’identité peut avoir des impacts sur votre compte bancaire et entraîner un fichage à la banque de France.

Lorsque votre affaire d’usurpation d’identité aura fait l’objet d’un jugement en votre faveur devant un tribunal, faites parvenir, en lettre recommandée avec accusé de réception, une copie de votre jugement à la Banque de France ainsi qu’à l’organisme financier auprès duquel l’usurpation a agi.

Chefs d’entreprise, avez-vous conscience de votre responsabilité ?

chef-entrepriseVous êtes responsables de l’intégralité des documents présents dans votre société. Sachez que les documents sont facilement reconstituables.

En effet, grâce à des logiciels de pointe il est possible de reconstituer entièrement un document, même déchiré en plusieurs morceaux.

Si une personne mal intentionnée parvient à usurper l’identité d’une personne en fouillant les poubelles de votre société, vous êtes pénalement responsables et risquez jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les différentes lois qui régissent la politique de confidentialité à respecter.

 
Éviter l’usurpation d’identité grâce au destructeur de documents

Afin de lutter contre l’usurpation d’identité, armez-vous d’un broyeur de documents Kobra.
En effet, détruire l’intégralité des documents dits sensibles, c’est-à-dire qui contiennent des informations confidentielles, vous permettra d’effacer toute trace de votre identité (numéro depoubelle-detouree sécurité sociale, lieu de naissance, etc).

Cela vous permettra ainsi d’éviter tout risque d’usurpation d’identité.

L’ensemble des données sur supports numériques comme clé usb, CD Rom, DVD, disquettes doivent également être détruites par le biais de destructeur de documents.

Il est préférable de choisir un destructeur à coupe croisée plutôt qu’à coupe droite. Ainsi, des coupes croisées réduisent le papier en confettis, ce qui garantit davantage de sécurité et peu de chances que le document puisse être reconstitué derrière.

A l’inverse, les destructeurs 240.1de documents à coupe droite laissent intactes des phrases entières de texte. Terminons sur une note positive : une nouvelle loi pour lutter contre le phénomène a été adoptée en Mars 2012 par le parlement, visant à mettre en place une carte d’identité biométrique, reliée à un fichier centralisé. Cette carte sera constituée de deux puces électroniques.

La première contiendra les informations biométriques de son propriétaire, comme l’état civil, l’adresse, la taille, la couleur des yeux et les empreintes digitales.

Quant à la deuxième, elle servira de signature électronique sur internet pour réaliser des échanges commerciaux et administratifs.

Enfin, dernier conseil pour vérifier si vous n’êtes pas victimes d’usurpation d’identité : -> Effectuez fréquemment une veille de vos différents profils des réseaux sociaux ainsi que vos comptes bancaires.

Le mieux reste de vous équiper d’un destructeur de documents afin de maintenir votre identité en toute sécurité !Gamme-Kobra

Ci-dessous le destructeur de documents industriel Kobra Cyclone en action !

Les entreprises Françaises oublient l’importance de leurs données confidentielles

Une entreprise, quel que soit son secteur d’activité, est en possession d’une multitude d’informations confidentielles. Ces dernières sont présentes partout : fiche détaillée du personnel, CV, plans stratégiques, mails, compte-rendus tableaux de bord, nouvelles campagnes marketing, prototypes  etc… Pourtant, le risque d’usurpation d’identité et de plagiat est réel. Focus sur les phénomènes. Accédez directement à la rubrique des destructeurs de documents professionnels Kobra.

panneau_attentionIron Mountain, célèbre gestionnaire d’informations, a récemment conduit une étude Européenne concernant la manière dont les entreprises gèrent leurs données confidentielles. 

Des dirigeants de 600 entreprises leaders Européennes (Allemagne, Hongrie, Pays-Bas, Espagne et Royaume-Unis) de taille moyenne ont été interrogés.

Les Français, contrairement à leurs homologues européens, ne sont pas bons élèves en matière de conservation d’informations dites sensibles.

Au contraire, les entreprises Françaises s’avèrent même être très imprudentes en accordant peu voire aucune valeur aux documents confidentiels.

Les sociétés Françaises inconscientes face au problème d’usurpation d’identité et de fuite d’informations stratégiques

Les résultats sont éloquents : tout risque entraîné par une mauvaise gestion des informations confidentielles n’est absolument pas anticipé par la plupart des entreprises.

Bien au contraire, elles ne sont pas prêtes à affronter tous les problèmes engendrés par une usurpation d’identité ainsi qu’à une fuite d’informations stratégiques.

Quelques chiffres représentatifs :

88% des sociétés françaises qui ont eût un incident ne savent pas par quel genre d’incident elles ont été touchées.

– Ce chiffre est deux fois plus élevé que la moyenne anglaise (42%) et plus que la moyenne européenne (63%).

15% des sociétés françaises n’ont pas en projet de mettre en place une stratégie de protection des données, via une déchiqueteuse papier.

22% seulement des sociétés françaises ont mis en place une stratégie pour la protection des données alors qu’il s’agit du double pour l’Allemagne (41%) et du triple pour la Hongrie (66%), avec une moyenne européenne à 36%.

Entreprises : placez vos informations sensibles en sécurité

Afin de placer les informations confidentielles totalement à l’abri grâce à un destructeur papier, appliquez une méthode en 3 étapes :

– Etape 1 :
La direction de chaque entreprise doit aborder régulièrement le sujet des données confidentielles avec ses cadres ainsi qu’avec ses employés afin de les sensibiliser à deux fléaux. A savoir, le risque d’usurpation d’identité et la fuite d’informations stratégiques  liés à une négligence de la protection des informations confidentielles.

 – Etape 2 :
Le risque d’usurpation d’identité ainsi que la fuite d’informations stratégiques doivent être intégrés à la culture de l’entreprise : mettre en place des méthodes de sensibilisation au phénomène et établir un protocole à respecter afin d’éviter ceux-ci.

Ces techniques doivent prendre en compte l’ensemble des supports sur lesquels les informations se trouvent : électronique et papier.

– Etape 3 :
L’entreprise doit s’assurer quotidiennement du respect des protocoles et des politiques mis en place afin d’éviter tout risque lié à l’usurpation d’identité ainsi qu’à la fuite d’informations stratégiques.

De plus, la société doit s’engager à fournir des matériels de qualité, performants et ergonomiques, afin que les salariés adhèrent à la politique de confidentialité. Consultez notre guide de l’acheteur d’un broyeur papier Kobra.

La meilleure stratégie de protection des données confidentielles à adopter face à ces deux phénomènes reste le destructeur de documents.

Cliquez ici pour découvrir l’ensemble de la gamme des destructeurs de documents KOBRA.